Le syndrome métabolique

C’est est un groupe de facteurs de risques comprenant l’hypertension artérielle, une glycémie élevée, un taux de cholestérol élevé et un embonpoint abdominal (lorsque le gras se concentre autour de la taille).

Le syndrome métabolique accroît le risque de maladies cardiaques, de diabète et d’accident vasculaire cérébral AVC.

L’alimentation, l’exercice et les médicaments ont fait leur preuve dans l’amélioration du syndrome métabolique et dans la réduction des risques de ces complications.

L’étude PREDIMED

Une étude intitulée « Prevención con DietaMediterránea (PREDIMED) » a inscrit 9000 participants à risque élevé âgés entre 55 et 80 ans. Ils ont été affectés en trois groupes :

  • 1er régime méditerranéen fournissant 1l d’huile d’olive extra vierge par semaine,
  • 2ème régime méditerranéen avec 30g/jour de noix en supplément
  • 3ème régime alimentaire faible en gras.

Cet essai, clinique randomisé contrôlé à long-terme, est conçu pour évaluer les effets du régime méditerranéen sur la prévention primaire des maladies cardiovasculaires.

La prévention primaire signifie la prévention d’une maladie que la personne n’a jamais eu auparavant, comparée à la prévention secondaire qui signifie empêcher une personne connue pour avoir un taux élevé de cholestérol et des blocages aux artères d’avoir une crise cardiaque.

Les données de 1224 participants à l’étude ont déjà montré que l’adhésion à un régime méditerranéen complété par des noix semble offrir des avantages aux personnes atteintes du syndrome métabolique.

Les enquêteurs ont observé une prévalence réduite du syndrome métabolique après un an chez les personnes suivant la diète méditerranéenne avec un supplément de noix par rapport à ceux qui suivaient seulement le régime méditerranéen traditionnel.

L’investigateur principal Dr Jordi Salas-Salvadó (Université Rovira i Virgili, Reus, Espagne) et ses collègues ont publié dans les Archives of Internal Medicine « la nouveauté de nos résultats réside dans l’observation d’un effet positif sur le syndrome métabolique grâce à un régime alimentaire, en l’absence de perte de poids ou d’augmentation de la dépense d’énergie ».

Au début de cette étude, près de 62% des participants ont répondu aux critères du syndrome métabolique. Un an après, le taux de syndrome métabolique a chuté de près de 13,7% chez les patients assignés à la diète méditerranéenne avec des noix, 6,7% chez ceux qui suivent un régime méditerranéen seul, et seulement 2% parmi ceux qui ont suivi le régime alimentaire à faible teneur en matières grasses.

Les auteurs ont noté que les effets bénéfiques de l’alimentation se sont produits sans augmentation d’exercices, ni de calories brûlées, ni de perte de poids et ont ajouté à la preuve que les régimes alimentaires enrichis aux noix n’ont pas provoqué de gain de poids. Ils ont cependant déclaré que la quantité de noix a été limitée à 30 g par jour.

Les chercheurs ne sont pas encore certains de la cause de cette amélioration, mais ils pensent que le régime alimentaire ainsi que le supplément de noix peuvent avoir des effets positifs sur l’insulino-résistance. L’autre possibilité consiste dans les effets du régime sur d’autres facteurs tels que le stress oxydatif et l’inflammation des vaisseaux sanguins.

Une analyse précédente a montré que le régime méditerranéen avec des suppléments de noix protège contre les méfaits oxydatifs et réduit les facteurs de risque cardiovasculaires mieux qu’un régime faible en gras.

Dans le même thème

Laisser un commentaire